Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres : (effort physique, grossesses, pathologies,…)

ACE

 

 

Pathologies bénignes digestives (cirrhose) et pulmonaires, tabagisme, insuffisance rénale chronique : Augmentation

Acide urique

Diurétiques qui modifient l’excrétion urinaire de l’acide urique et anticancéreux : Augmentation

 

Hypo-uricémiants, Alpha-méthyldopa, déféroxamine, dobésilate de calcium, vitamine C : Diminution

Régimes hyperprotidiques et hypercaloriques, et après ingestion d’alcool : Augmentation

 

Période de jeûne prolongé : Augmentation

En cas de fièvre : Augmentation

 

Pendant l’été : Augmentation  (5 à 7 % plus élevé que l’hiver )

 

Pendant phase folliculaire : Augmentation

 

5 premiers mois de la grossesse : Diminution

 

Fumeurs : Diminution

 

Corrélation positive avec le poids chez les adultes (nette surtout pour les poids > 80 kg)

Aldostérone Ihnibiteurs de l'enzyme de conversion : Augmentation (2 semaines d'arrêt nécessaires)    

 

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres : (effort physique, grossesses, pathologies,…)

Alpha foeto- proteine  (AFP)

 

 

Au cours de la grossesse :

  -  augmentation à partir de la 12ème semaine de gestation.

-   dans le sang maternel les variations sont fonctions de différentes situations normales ou pathologiques :

·         le poids de la parturiente

·         la présence d’un ou plusieurs fœtus

·         les troubles rénaux du fœtus et/ou la présence de malformations fœtales

Les taux sont très élevés à la naissance et dans les premiers mois, en particulier chez le prématuré, puis diminuent progressivement pour atteindre les valeurs de l’adulte vers l’âge de 8 mois.

Amylase

Aspirine, diurétiques, corticostéroïdes, contraceptifs oraux, indométacine et dérivés morphiniques... : Augmentation

 

Défaut d’élimination rénale : Augmentation  

Remarque : La salive et la sueur étant particulièrement riches en amylase attention à toute contamination, du prélèvement ou des réactifs

Angiotensinogène

Oestrogènes : Augmentation

 

6 sem d'arrêt nécessaires pour retour à la normale.

Antithrombine

Oestrogènes : Diminution

   

b2 microglobuline

 

 

Transplantations rénales ou hépatiques : Augmentation des taux sériques.

 

Grossesse et pré-éclampsies : Augmentation

 

Exercice physique intense : Augmentation des taux urinaires.

Bilirubine

De nombreux médicaments ou leur métabolites peuvent induire une interférence analytique 

Jeûne : Augmentation

Remarque : Eviter la stase veineuse et très grande sensibilité de la bilirubine à la photo oxydation par la lumière (oxydation température dépendante)

Calcium

Traitements au long cours par les diurétiques thiazidiques : Augmentation

Jeûne : Augmentation

Exercice physique intense : Augmentation

Patient debout : Augmentation du calcium total  

Grossesse : Diminution

Remarque : Eviter la stase veineuse et l’utilisation de gants talqués

 

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres : (effort physique, grossesses, pathologies,…)

Cholestérol

Anticoagulant : Augmentation

Alcool : Augmentation

Obésité : Augmentation

Grossesse : Augmentation surtout dans les dernières semaines

Cycle menstruel : Variation 

Stress : Augmentation 

Fumeurs : Augmentation

Cortisol

Traitements oestrogéniques : Augmentation 

Corticothérapie : Augmentation

Jeûne prolongé : Augmentation 

Remarque : Sevrage alcoolique chez les éthyliques, une semaine avant les dosages

Grossesse : Augmentation

Fumeurs : Augmentation 

Stress : Augmentation

Insuffisance hépatique sévère : Diminution

Cycle nycthéméral : maximum à 8h

Créatinine

Salicylés, certains diurétiques, acide ascorbique : Augmentation

 

Antiépileptiques : Diminution.

Jeûne et régime végétarien : Diminution

Régimes riches en protides : Augmentation

Effort physique intense :  Augmentation

Anorexies mentales : Augmentation

Fumeurs : Augmentation

Cycle nycthéméral : maximum à 8h et 16h

Créatine Kinase

(CK)

Médicaments administrés en intramusculaire : Augmentation  (pouvant être importante en cas d’injections répétées)

Certains traitements hypocholestérolémiants :  Augmentation

 

Grossesse et  chez le sujet alité : Diminution

Exercice physique intense :  Augmentation

Couleur de peau Noire : Augmentation

D-Dimères

Thrombolytiques : Augmentation

Les anticoagulants type AVK: Diminution

 

Syndrome inflammatoire: Augmentation

 

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres : (effort physique, grossesses, pathologies,…)

Digoxine

Vérapamil, quinidine, b-bloquants, amiodarone, anti-acides, charbon activé, hydroxydes d’aluminium, cholestyramine, salazopyrine, phénobarbital, phénytoïne, diurétiques hypokaliémiants, laxatifs, insuline, glucocorticoïdes, amphotéricine B, sels de calcium) : Variation.

 

 

Grossesse : Augmentation de la clairance.

 

Insuffisance rénale : Augmentation de  la ½ vie

Troubles thyroïdiens : Augmentation des concentrations plasmatiques chez les hypothyroïdiens.

Malabsorptions intestinales : Diminution de la biodisponibilité des digitaliques.

Insuffisance cardiaque : Diminution de l’élimination.

Electrophorèse des protéines

 

Régimes végétariens : Diminution à court terme, (à long terme , sans effet).

Grossesse : Diminution

 

Exercices physiques prolongés : Augmentation

 

Patient debout : Augmentation

 

Remarque : Eviter la stase veineuse

Estradiol

 

 

 

Examen bactériologique, parasitologique et mycologique

 

 

A effectuer avant tout traitement anti infectieux ou à distance de celui-ci

Fer

Contraception orale (progestérone) : Augmentation

Vitamine C : Diminution 

Traitement par desferrioxamine: Fer complexé non mesurable

Aliments enrichis en fer et vitamines : Augmentation

Régime végétarien : Diminution

Grossesse : Augmentation sous l’effet de la progestérone ou Diminution par déficit en fer.

Cycle nycthéméral : maximum le matin .

Cycle menstruel : minimale après la menstruation

 

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres :  (effort physique, grossesses, pathologies,…)

Fibrinogène

Thrombolytiques : Diminution

 

Insuffisance hépato-cellulaire et CIVD (coagulation intra-vasculaire disséminée) : Diminution

Grossesse : Augmentation

Syndromes inflammatoires et néphrotiques : Augmentation

Patients VIH séro-positifs et infectés par le VIH : Augmentation 

Stress : Augmentation

Gamma Glutamyl Transferase (gGT)

Antiépileptiques (phenobarbital, phenytoine), certains hypolipémiants, contraceptifs oraux, antidepresseurs : Augmentation.

L’alcool surtout en ingestion chronique : Augmentation

 

Gaz du sang

Broncho-dilatateurs, diurétiques barbituriques, oxygénothérapie, … modifient les paramètres respiratoires. 

Repas : Alcalose post-prandiale

Exercice physique: Diminution du pH artériel et de la PCO2 ;

 

Altitude : Diminution

 

Fumeurs : Diminution de la PO2

Glucose

Corticoïdes : Augmentation

L’alcool (ingestion chronique), la caféine : Augmentation

Cigarette avant la prise de sang, exercice physique, stress : Augmentation.

HDL

Oestrogènes (pilules oestroprogestative, traitement substitutif de la ménopause), corticothérapie: Augmentation

Progestatifs (type norstéroïdes androgéniques) : Diminution

Alcool : Augmentation de la fraction HDL3

Exercice physique : Augmentation 

Grossesse : modification des HDL.

Tabac, Obésité : Diminution

Hémoglobine Glyquée

Acide acétylsalicylique, dérivés de l’éthanol : Augmentation

 

Patients non diabétiques en état d’insuffisance rénale : Augmentation

 

Hors technique HPLC : attention aux hémoglobinopathies

LDH

 

 

Exercice physique : Augmentation.

Grossesse : Augmentation au cours du 3ème trimestre

Magnésium

 

 

Alimentations parentérales prolongées : Diminution.

Remarque : Eviter la stase veineuse

Cas de stress chronique : diminution

 

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres :  (effort physique, grossesses, pathologies,…)

Numération Formule Sanguine

Antimitotiques, antibiotiques, antiviraux, diurétiques, antalgiques, anti-inflammatoires, sels d’or, antithyroïdiens, anticonvulsivants, antiulcéreux, psychotropes, antidiabétiques, héparine, etc   : susceptibles de provoquer des anémies, thrombopénies, ou agranulocytoses d’origine immuno-allergique ou toxique

Certains antibiotiques, antifongiques, psychotropes, anti-épileptiques, antidiabétiques oraux, cytotoxiques, produits iodes, anti-inflammatoires, etc : susceptibles d’induire une hyperéosinophile iatrogène.

Antifoliques, analogues puriques ou pyrimiduqyes : susceptibles d’induire des anémies macrocytaires.

 

Grossesse : Diminution de l’hémoglobine, et Augmentation de la leucocytose avec polynucléose au cours du 3ème trimestre.

Altitude : Augmentation de l’hémoglobine et du nombre de globules rouges circulants

Exercice physique intense : Augmentation du nombre des globules rouges, de globules blancs et du taux de l’hémoglobine.

Stress, exposition au froid, tachycardie paroxystique, exposition au soleil et aux rayons UV : Augmentation de la leucocytose

Origine : Neutropénie modérée chez les noirs d’Afrique, des Caraïbes et chez les juifs yéménites et polyglobulie microcytaire observée chez les populations originaires du pourtour méditerranéen

Fumeurs : Augmentation de l’hémoglobine, du VGM et hyperagrégabilité plaquettaire et de la leucocytose avec polynucléose.

Ethylisme chronique : Augmentation du VGM

Cycle nycthéméral : Hémoglobine diminue l’après-midi

Phosphatases Alcalines

Oestrogènes et les hypolipémiants : Diminution

Anticoagulants oraux, antiépileptiques : Augmentation

Malnutrition : Diminution

Grossesse : Augmentation chez la femme enceinte à partir de la 20ème semaine.

Obésité : Augmentation (surtout chez les femmes en surpoids)

Potassium

Anti-inflammatoires non stéroïdiens, béta-bloquants,…. peuvent induire des variations mais seulement chez certains patients

Consommation excessive de fruits, de réglisse : Augmentation

Exercices physiques prolongés : Diminution

 

Exposition prolongée à la chaleur : Diminution

 

Pose du garrot trop longue : Augmentation

Prolactine

Antiprolactine : Diminution

 Certains antidépresseurs, anxiolytiques et antiémétiques type Primpéran, contraceptifs oraux : Augmentation

 De nombreux médicaments modifient le taux de prolactine

En post-prandial : Augmentation

Stress : Augmentation

Grossesse et allaitement: Augmentation

  

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres : (effort physique, grossesses, pathologies,…)

Protéine C

Anticoagulants oraux de type antivitamines K, L asparaginase : Diminution

Androgènes et oestroprogestatifs: Augmentation modérée

 

Syndrome inflammatoire, diabète, syndrome néphrotique, grossesse: Augmentation

Age:variation importante en fonction de l'âge

Protéine S

Anticoagulants oraux de type antivitamines K , Oestrogènes,L asparaginase  : Diminution

 

Age:variation importante en fonction de l'âge

Grossesse: Diminution

Protéines totales

 

Régimes végétariens : Diminution à court terme, (mais à long terme , ils sont sans effet).

Malnutrition : Baisse globale des protides sanguins.

Grossesse : Diminution 

Exercices physiques prolongés : Augmentation 

Patient debout : Augmentation 

Remarque : Eviter la stase veineuse

PSA ET PSA Libre

 

 

Manipulations prostatiques : Augmentation

Recherche de sang dans les selles

Traitement à base d’hémoglobine ou de fer : Fausse positivité pour les tests non spécifiques

Viandes rouges, charcuterie, jambon blanc, poissons, lentilles, épinards : Fausse positivité pour les tests non spécifiques

 

Rénine

Spironolactone : Augmentation   6 sem d'arret necessaires
Diurétiques : augmentation   3 sem d'arret
A I N S : Diminution   2 sem d'arret
Inhibiteur Béta adrénergiques: diminution   2 sem d'arret

Sodium

Corticoïdes au long cours : Augmentation

 

Diurétiques thiazidiques : Diminution

Influence d’un régime hypersodé ou au contraire d’un régime désodé prolongé.

 

TCA

Traitements par AVK, . hirudine (ou ses dérivés), thrombolytique, antifibrinolytiques, antithrombotiques mélagatran / ximélagatran : Allongement du TCA

 

Syndrome inflammatoire, grossesse, taux élevé de facteur VIII et chez certains patients ayant une résistance à la protéine C activée : TCA mesuré peut être plus court que celui du témoin normal  

Déficit constitutionnel ou acquis en facteurs VIII, IX, XI, XII, et dans une moindre mesure en  facteurs II, V, X et/ou en fibrinogène ;  en cas d’insuffisance hépato-cellulaire ou de CIVD (coagulation intra-vasculaire disséminée), en cas de présence d’anti-VIII ou anti-IX et en cas de carence en vitamine K : . Allongement du TCA

Temps de saignement

Aspirine, antigrégants plaquettaires: Augmentation

 

Désinfection de la peau avec l'alcool: Augmentation

Temps de Thrombine

Antithrombines type hirudine, antithrombotiques (mélagatran / ximélagatran) ;  traitements fibrinolytiques: Allongement du temps de thrombine

 

Insuffisance hépato-cellulaire ou de CIVD (coagulation intra-vasculaire disséminée) : Allongement du temps de thrombine

 

Hypofibrinogénémies (dans lesquelles le fibrinogène fonctionnel et le fibrinogène antigène sont abaissés dans les mêmes proportions) et dysfibrinogénémies (dans lesquelles le taux de fibrinogène fonctionnel est abaissé tandis que le taux de fibrinogène antigène est normal) : Allongement du temps de thrombine

 

Présence d’héparine non fractionnée, de taux significativement élevés de produits de dégradation de la fibrine :  Allongement du temps de thrombine

 

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres: (effort physique, grossesses, pathologies,…)

TP

De nombreux médicaments sont susceptibles d’interférer dans le métabolisme des AVK et de potentialiser ou réduire l’effet anticoagulant des AVK (se référer au dictionnaire Vidal®) ; ces interférences peuvent conduire à des variations de l’INR.

Antithrombines type hirudine, antithrombotiques (mélagatran / ximélagatran) : Abaissement du taux de prothrombine.

Choux, choux-fleurs, brocolis, tomates, foie de porc, volaille, alcool, et  vin : A éviter pendant le traitement

Déficit constitutionnel ou acquis en facteurs II, V, VII, X et/ou en fibrinogène ;  en cas d’insuffisance hépato-cellulaire ou de CIVD (coagulation intra-vasculaire disséminée) et en cas de carence en vitamine K : . Abaissement du taux de prothrombine..

Transaminases :

 (ASAT - ALAT)

Antiépileptiques, hypolipémiants, contraceptifs oraux, Roaccutane :  Augmentation.

L’alcool en ingestion chronique : Augmentation

Grossesse : Diminution

Déficit en vitamine B6, patients dialysés :  Diminution

Exercice physique :  Augmentation (surtout d’ASAT).

TRIGLYCERIDES

Traitements antihypertenseurs, contraceptifs oraux (oestroprogestatifs fortement dosés en œstrogènes) ; glucocorticoïdes, la cyclosporine chez les patients transplantés : Augmentation

Alimentation riche en glucides à absorption rapide, alimentation riche en graisse saturée, boissons alcoolisées : Augmentation

.Utilisation d’huile avec des acides gras mono ou polyinsaturés : Diminution

Grossesse : Augmentation

Obésité : Augmentation

Fumeurs : Augmentation

Alcoolisme chronique : Augmentation

TSH

Corticothérapie : Abolition des pics nocturnes de TSH

Dopamine : Diminution

Amiodarone : Augmentation

 

Grossesse : Diminution au 1er trimestre

Etats dépressifs : Abolition des pics nocturnes de TSH

Insuffisance surrénalienne : Augmentation

Stress : Augmentation

 

UREE

Corticothérapie : Augmentation

Régime végétarien : Diminution.

Régime hyperprotidique : Augmentation

Grossesse : Diminution

Effort  physique prolongé : Augmentation

Cas d’hypercatabolisme protidique (jeûne, fièvre,...) : Augmentation

 

Analyses demandées

Interférences médicamenteuses

Interférences alimentaires

Autres :(effort physique, grossesses, pathologies,…)

VS

L’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens : Diminution

 

 

La vitesse de sédimentation est modérément accélérée en fin de grossesse et en période menstruelle

La polyglobulie et la présence abondante de cryoglobulines : Empêchement de la sédimentation des hématies, quelle que soit la pathologie.

L’hypofibrinémie, l’hypohaptoglobinémie et l’agammaglobulinémie : Empêchement de  la V.S. d’augmenter

L’anémie : Augmentation

La période post-prandiale : Augmentation